ALBUM

MANUEL GÖTTSCHING – E2-E4 (1981,1984)

Voici un album particulièrement important dans l’histoire de la musique électronique. E2-E4 est une pièce de musique enregistrée le 12 décembre 1981 au au cours d’une heure de session d’enregistrement avec des séquenceurs, une guitare électrique, une boîte à rythmes et divers effets électroniques. Il se compose d’une seule piste, entièrement live, sans retouches, divisée en 9 morceaux. Son nom et le visuel de son pochette font référence à un mouvement d’ouverture dans le jeu d’échecs, dont Göttsching était friand. Certains critiques ont aussi pu assimiler le titre à une ligne de programme d’ordinateur (Göttsching ayant une formation en informatique) ou un clin d’œil au célèbre robot de la Guerre des Etoiles, R2-D2. Ce disque, premier sous son nom et consécutif au démantèlement d’AshRa, en parfait représentant de la musique électronique minimaliste, ne comporte que deux accords, par-dessus lesquels vient se greffer ce qui ressemble fort aux premiers pas de la musique house. Et de fait, quand on écoute l’album aujourd’hui, impossible de dater de… 1981.

Manuel Göttsching E2-E4

En effet, dès qu’il atterrira dans leurs mains (un peu par miracle), ce disque sera remisé par des quantités de DJ dans les années 80, joué à des fréquences très élevé à New York, Chigago et Détroit. Ce sera l’hymne du Paradise Garage et le morceau préféré de Larry Levan (il le fera jouer pour son enterrement), le DJ le emblématique des années 80. Néanmoins, le plus célèbre remix est celui du groupe italo-house, DFC, Sueño Latino en 1989, qui exacerbe le rythme samba perceptible sur l’original et y ajoute les râles féminins typiques de ces productions italiennes.

Sueno Latino atteint la première place des charts européens et sera remisé par des stars de la deuxième génération (post premiers morts du Sida, pour faire vite) de DJs comme Carl Craig et Derrick May. Des années plus tard, Manuel lui même est surpris de voir son disque autant cité comme influence par la scène « dance ». Une version ambient techno d’E2-E4 verra également le jour, celle d’Alex Patterson de The Orb. En 2000, dans le cadre de l’exposition « Paris Berlin 2000 », Göttsching avec l’orchestre de chambre Zeitkratzer interprète E2-E4 avec des instruments classiques.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s