INTΞRVIΞW

Interview of Cuebur by Rocco during African Roots at DJOON Club in Paris (France) on April 20th 2014.

Publicités

COURT MÉTRAGΞ

« C’était un rendez-vous » est un court métrage français réalisé en 1976 par Claude Lelouch. La bande-son a été ici revue et corrigée par une production lyonnaise de D-jAzz !

Le film montre, pendant un peu plus de 8 minutes, une traversée de Paris à grande vitesse, réalisée en un seul plan-séquence filmé depuis l’avant d’une voiture, au petit matin (5 h 30) d’août 1976. L’image est accompagnée d’une bande-son composée de bruitages : bruit du moteur, changements de vitesse et crissement de pneus. La voiture n’est jamais montrée : si l’on en juge la position relative des autres voitures, la caméra semble être attachée au pare-choc avant. Dans un documentaire sur la réalisation du film, Lelouch indique qu’il pilotait lui-même la voiture, qu’il s’agissait d’une Mercedes-Benz 450SEL 6.9 (V8) et et que la bande-son est celle d’une Ferrari 275GTB (V12).

www.soundcloud.com/doctojazz/d-jazz-c-tait-un-rendez-vous

 

 

 

 

 

 

KRAFTWΞRK

www.nuits-sonores.comN/S  2014 FESTIVAL / LYON                                            CONCERT SPECIAL:                                                     KRAFTWERK 3D                                                                Dimanche 01 Juin – 20h30 / L’ANCIEN MARCHÉ DE GROS                                     

KRAFTWERK  THE MAN MACHINE‘  [Capitol Records] 1978.

Ralf Hütter – electronics, voice. 
Florian Schneider – electronics, voice. 
Karl Bartos – electronic percussion. 
Wolfgang Flür – electronic percussion.

Kraftwerk is a legendary band and The Man Machine is one of their most astounding albums. Opening track « The Robots » proves that Kraftwerk, not Daft Punk, pioneered the pop-stars-as-robots posture, and is catchy as Hell to boot. « Metropolis » and « Spacelab » are lush, pulsing pieces of techno (before techno even WAS techno). « The Model » single-handedly sets the stage for pretty much ALL of New Wave. « Neon Lights » is a breathless wonder of gorgeous, twinkling synthesizers. And the title track–man, try getting the propulsive opening melody of « The Man Machine » out of your head once it’s in. (I can’t.) All in all The Man Machine is a compelling statement of Kraftwerk’s significance and a fantastic starting point for a first-time listener. Kick back and let it soak through you.

www.facebook.com/kraftwerkofficial

lwww.facebook.com/kraftwerkofficial

 

KRAFTWERK  RADIO-ACTIVITY‘  [Capitol Records] 1975.

www.facebook.com/kraftwerkofficial

 

KRAFTWERK  TRANS EUROPE EXPRESS‘  [Capitol Records] 1977.

www.facebook.com/kraftwerkofficial

 

KRAFTWERK  AUTOBAHN‘  [Emi Records] 1974.

www.facebook.com/kraftwerkofficial